Pau : il s’engage par erreur sur l’A65 et doit hypothéquer sa maison

C’est une expérience dont il se serait bien passé. Le soir du 30 septembre, un automobiliste originaire de Bougue (Landes) a emprunté par erreur l’autoroute A65 en voulant rentrer chez lui. Après avoir quitté le Stade du Hameau où il avait assisté, seul, au match Section Paloise – Stade Français, ce père de famille de 42 ans a suivi les panneaux en direction de Mont-de-Marsan pour rentrer chez lui. Or, en arrivant à hauteur du péage de la sortie 6 (Aire-sur-Adour Nord), il a été surpris de voir sa carte bancaire refusée par la borne automatique.

Obligé d’appeler sa banque

À ce moment là, l’automobiliste ne voit pas le montant qui lui est réclamé. Contacté par Bornews, il témoigne : « je n’avais d’abord pas regardé l’écran du péage, mais quand ma carte est ressortie, j’ai vu que la barrière n’était pas levée. J’ai regardé l’écran… j’ai sursauté. » En effet, le tarif sur cette portion d’autoroute est de 25 000€ pour un véhicule de classe 1. « J’ai cru à une erreur, un bug… J’ai appuyé sur le bouton d’assistance de la borne et un message m’a indiqué que l’appel coûterait 1 000€ par minute. La personne au bout du fil m’a confirmé que le tarif était correct. La borne a affiché 26 000€ après l’appel. »

Ne pouvant payer avec sa carte, le Landais a dû appeler sa banque en urgence. « J’avais peur de ne tomber sur personne à cette heure-ci. Ma conseillère m’a quand même répondu. Elle m’a expliqué que depuis l’ouverture de l’A65, leurs appels professionnels sont transmis sur leur téléphones personnels pour parer à ce genre de problème. J’ai eu deux possibilités : souscrire à un crédit ou hypothéquer ma maison. »

Plusieurs crédits en cours

Le malheureux a préféré choisir la deuxième proposition en raison de plusieurs crédits en cours de remboursement. « J’ai déjà un crédit sur la maison, j’ai fait un crédit pour acheter la Switch (dernière console à la mode, ndlr) et un autre pour payer l’iPhone X que ma femme a commandé par erreur. » Sa soirée n’avait pourtant pas mieux commencé avec la défaite de Pau contre le Stade Français. « J’ai voulu me rendre à Pau pour voir du rugby. Avant, j’allais à Guy-Boniface (Stade Montois, ndlr) mais j’en avais marre de regarder ces branques ne pas réussir à enchaîner deux passes. »

Habitué du GPS

Ne comprenant pas pourquoi il s’est engagé sur cette autoroute fantôme, nous avons demandé au conducteur de nous expliquer les raisons de sa mésaventures. « Habituellement, je mets le GPS de mon téléphone. J’ai voulu suivre mon instinct et ne pas le brancher. À l’aller, j’avais pris la départementale, comme tout le monde le fait. J’ai suivi les panneaux bleus vers Mont-de-Marsan mais j’avais oublié que c’était l’A65. » Malgré tout, il termine son histoire sur une note plus légère et relativise quant à cette expérience. « Ça m’a permis de rentrer calmement chez moi. Sans aucune voiture sur ma route. C’est reposant. Maintenant que sais combien ça coûte, je ferai attention la prochaine fois.  »